Histoire

Le Prix du Jeune Ecrivain est créé en 1984 à Muret (Haute-Garonne) par Marc Sebbah et Henri Beulay. Au sein de l’Union Laïque, ils  décident de créer un prix littéraire dédié aux jeunes auteurs et autrices, qui soit une incitation pour le plus grand nombre à écrire et leur permette d’être lus et, pour les meilleurs d’entre eux, édités.

A l’origine, les manuscrits proviennent seulement de France. Progressivement le nombre de textes reçus augmente, en même temps que la notoriété du Prix. En 1986 la lauréate n’est autre que Marie Darrieussecq. L’entreprise prenant de l’ampleur, il est décidé en juin 1991 de créer une association dédiée sous l’intitulé Prix du Jeune Ecrivain.

 

José Cabanis, futur membre de l’Académie Française, accepte en 1985 de faire partie du premier jury présidé par Roger Vrigny, Prix Fémina, éditeur et producteur de l’émission Lettres ouvertes sur France Culture. En 1997, Christiane Baroche, Prix Goncourt de la Nouvelle, devient présidente du Jury. Puis lui succèdera Alain Absire, en 2011.

En 1999, la création du Prix du Jeune Ecrivain Francophone est décidée . L’Association reçoit alors des nouvelles provenant du monde entier. En 2007, sensible aux arguments des écrivains attachés à la notion de Littérature-Monde en français, le PJE est l’un des tout premiers prix littéraires à fusionner ses branches française et francophone. Il devient le Prix du Jeune Ecrivain de Langue Française sans aucune distinction entre la France, la Francophonie ou le reste du monde.

Ainsi, à partir de son ancrage local, le PJE aura conquis au fil des ans, avec le soutien de l’Etat, de la Région, du Département de Haute-Garonne, de la Ville de Muret et de mécènes fidèles et attentifs, grâce à l’attention et au dévouement des écrivains de ses jurys, de ses bénévoles et de ses salariés,  une dimension internationale.

Le PJE  assure à la fois sa vocation spécifique – encourager le besoin d’écrire et le désir de lire des jeunes, faire émerger une pépinière de nouveaux talents  – et une mission plus générale de défense, d’ancrage et de développement de la langue française.

En 37 ans, le Prix du Jeune Ecrivain

  • aura reçu à Muret 29 000 manuscrits adressés par des jeunes de plus de 100 pays
  • publié, en 36 recueils successifs, plus de 354 lauréats et lauréates
  • révélé plus d’une centaine de jeunes auteurs et autrices, qui ont poursuivi depuis leur chemin d’écriture et pour certains d’entre eux obtenu des prix littéraires renommés

 

Fonctionnement

Le concours de nouvelles est une des activités essentielles de l’association. Après la préparation et la campagne de lancement du concours, viennent la réception des manuscrits, la lecture et la sélection des textes, puis la préparation du recueil des nouvelles primées en vue de l’édition. La remise du prix et la rencontre avec les lauréats clôturent un cycle complet étalé sur près d’un an et demi.

Modalités de sélection

La présélection des manuscrits dont l’anonymat est rigoureusement observé, s’effectue par 70 lecteurs, travaillant en indépendants ou en groupes. Par étapes successives (lecture, évaluation, confrontation des évaluations, relecture), 30 textes finalistes sont transmis aux écrivains du jury pour la délibération finale.

Une fiche de lecture personnalisée

Spécificité du Prix du Jeune Ecrivain, les fiches de lecture envoyées aux candidats et candidates demi-finalistes se veulent un encouragement et une incitation à la poursuite de l’aventure littéraire. Elles sont rédigées par les lecteurs bénévoles aguerris ayant participé à la présélection des manuscrits. Elles sont le coup de pouce nécessaire pour conforter ceux qui doutent, réconforter ceux qui ne font pas partie des 12 lauréats et lauréates.

Inscription en ligne